Samedi 15 fevrier 2020

Pourquoi le démentèlement de la centrale nucléaire de Fessenheim est une connerie

Le démentèlement de la centrale nucléaire de Fessenheim est une décision prise pour faire plaisir aux écologistes. Mais c’est aussi une connerie pour l’environnement. La désinformation, menée par les écologistes français a fait que les centrales d’EDF sont perçues par le grand public comme polluantes. Pire, un sondage BVA en 2019 a montré que 69 % des Français considèrent, à tort, qu’elles contribuent au dérèglement climatique : à tort car c’est tout le contraire.
Le problème des déchets radioactifs est sérieux, mais géré. Le plan de stockage à 500 m de profondeur de l’équivalent de deux piscines olympiques contenant les déchets les plus dangereux, est la meilleure solution connue aujourd’hui. Et si une meilleure solution technique venait à être découverte d’ici au siècle prochain, il serait encore temps de sortir les déchets de terre pour les traiter.
En se passant d’une installation produisant 1,8 GW d’électricité décarbonée, la France risque d’alourdir ses émissions de gaz à effet de serre, et ce n’est pas la promesse de l’installation de 300 MW de solaire dans le Haut-Rhin qui vont changer grand-chose à l’équation.
Au plan de la production d’électricité, des risques apparaîtront en 2022-2023, où une «vigilance» sera de mise, selon EDF. En effet, la «soudure» s’annonce plus compliquée que prévu, entre l’arrêt de plusieurs installations et le démarrage des nouvelles censées prendre le relais. Côté baisse de capacités, l’arrêt de la centrale nucléaire de Fessenheim, promise par François Hollande, s’inscrit dans le projet du gouvernement de réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50 % en 2035 (contre près de 72 % l’an dernier).Les energies durables etant notoirement insuffisantes, le pétrole, le charbon et le gaz ont encore de beaux jours.

Ne soyons pas naïfs, le nucléaire n’est pas une énergie sans danger. Mais tout est affaire d’estimation des risques et de sécurité adaptée :
– Le tremblement de terre de Fukushima n’a fait qu’un mort immédiat du à la radioactivité. Il est vrai que le Japon a l’expérience d’Hiroshima et de Nagasaki…

Image : Sergey Gaschack, photographiée dans la zone de Tchernobyl (2019)

– Tchernobyl a été le fait de la gestion aberrante de l’Union Soviétique et si 35 ans aprés on estime que 4000 personnes sont décédées des suite de l’explosion (le même nombre de morts par accident chaque année en France) ,Tchernobyl est loin d’être la terre en friche de l’imagination populaire. Le réacteur endommagé a été recouvert d’un sarcophage en béton, afin d’empêcher que davantage de matières radioactives ne s’échappent. En 2016, un nouveau bouclier antiradiation a été mis en place. À l’intérieur, les ouvriers sont occupés à assurer la sécurité du site. Ils surveillent les radiations et prévoient de démanteler un jour le sarcophage en béton et de retirer le combustible nucléaire.Certaines parties de la zone d’exclusion sont devenues un refuge pour la biodiversité. On constate la présence de plus en plus importante d’ours bruns, de lynx, de bisons d’Europe, de sangliers et de chevaux de Przewalski. Un effet secondaire inattendu de l’évacuation de personnes de la région a été la création d’un refuge faunique, dans lequel les espèces peuvent vivre sans être affectées par les activités humaines. Les touristes sont même revenus. Chaque année, des dizaines de milliers de personnes visitent Tchernobyl, pour voir les ruines des villes abandonnées.

Samedi 18 janvier 2020

Ségolène Royal croit citer Voltaire et se trompe

Gourditude :

Ségolène Royal, menacée d’être démise de ses fonctions d’ambassadrice des pôles en raison de ses prises de parole, en rajoute une couche et se trompe en croyant citer Voltaire qui n’a jamais écrit :
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire »
Cette phrase est en fait une traduction d’un extrait d’un livre écrit en anglais par Evelyn Beatrice Hall  publié en 1906 sous le pseudonyme S. G. Tallentyre :  » The Friends of Voltaire « ,

ESQUIMAUX

Samedi 11 janvier 2020

L'iran a abattu un avion d’Ukraine Airlines

La connerie à ce point-là, moi je dis, ça devient génant…
Téhéran a avoué avoir abattu par erreur, mercredi, un avion d’Ukraine Airlines, faisant 176 morts, d’un tir de missile.
Au moment du décollage du Boeing 752 à destination de Kiev depuis l’aéroport Iman-Khomeyni à Téhéran, l’espace aérien iranien est une zone de guerre. L’Iran vient de tirer 22 missiles contre des bases américaines en Irak. Deux missiles auraient été tirés peu après le décollage du Boeing par une batterie de défense anti-aérienne Tor-M1. De fabrication russe, aussi appelé dans la classification de l’Otan, «SA-15 Gauntlet», ce système de batteries mobiles sert à abattre des cibles à basse ou à moyenne altitude. Le vol d’Ukraine International Airlines a été frappé à environ 2500 mètres d’altitude.
Par ailleurs, la présidence ukrainienne s’est dit sûre ce samedi que Téhéran allait mener une enquête « prompte et objective »… Sans rire !!
Pour le moment les mollahs n’ont pas encore fabriqué de bombe atomique… mais en même temps ils pourraient se la faire péter à la gueule !

iran missile

Vendredi 15 novembre 2019

CRIIAD baratin antinucleaire

Pour le Criirad, la France n’a pas assez pris la mesure du risque sismique dans le pays.
Si le séisme de force 5,4 en Ardeche du 11 novembre 2019 avait eu lieu non pas à 13 km ou 28 km, mais qu’il avait eu lieu beaucoup plus près des installations nucléaires, elles n’étaient pas forcément dimensionnée pour y résister proclame le directeur du CRIIRAD
…Et si ma tante en avait ce serait mon oncle…
Le CRIRAD n’est pas un organisme independant mais une association subventionné par des « dons » ecologistes… c’est du baratin
http://www.criirad.org/association/bilan-financier2018.pdf

Les vrais experts se trouvent à l’ASN et à l’IRSN, 2 organismes indépendants d’EDF :
https://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN_NI-Seisme-Teil-20191112.pdf

Il y a un gros problème chez les médias à chaque fois que le sujet du nucléaire est abordé on laisse la parole à des militants, qui sont en fait des lobbyistes qui n’ont qu’un seul objectif : l’arrêt du nucléaire en France (comme ça les déchets disparaîtront comme par magie). Et on n’interroge jamais (ou trop rarement) des experts scientifiques spécialistes de la question : médecins nucléaires, experts en génie civil, experts en sûreté nucléaire de l’IRSN, experts en incendie …etc